Retour au début

Movimento

Mix

Comment résoudre les problèmes de parcage

Les personnes futées rationalisent leurs déplacements, conjuguant les atouts des différents moyens de transport. Des véhicules destinés aux «derniers miles» du transport en ville, et qui tiennent aisément dans un coffre de voiture, sont en phase de développement.

La voiture est le moyen de transport le plus efficace et le plus agréable pour la plupart des trajets, mais elle peut devenir problématique dans les villes, notamment en raison des difficultés de stationnement. Il est donc impératif que le temps gagné grâce à la voiture ne soit pas perdu pendant la recherche désespérée d’un parking. Ou alors, c’est le prix exigé pour un stationnement central qui se révèle exorbitant.

Voici un exemple illustrant que bien souvent, il n’est pas idéal de miser sur un seul moyen de transport pour aller d’un point A à un point B. C’est pourquoi la Confédération soutient la «mobilité combinée» par des projets pilotes et des études d’évaluation. La future optimisation des flux de trafic passe par la combinaison des différents moyens de transport, c’est-à-dire transports publics et transports individuels, ou véhicules à forte et faible puissance. A chacun de les utiliser là où ils se révèlent les plus utiles.

Pour les derniers miles, il existe déjà de nombreux moyens à combiner avec la voiture: par exemple les vélos, les scooters, les WhoWheels et même une roue de voiture démontable dont le brevet est en cours.

La roue pliable comme coffre roulant

Dans l’objectif de soutenir la mobilité combinée, la société anglaise Brompton a développé un nouveau vélo pliable qui se range facilement dans chaque coffre de voiture. Replié, ce vélo dépasse à peine la taille de sa petite roue. Le test de movimento le confirme: un coursier à vélo peut déployer la roue pliante en moins de 20 secondes. Et, cerise sur le gâteau, elle se transporte comme une valise sur roulettes et ménage donc le dos.


Scooters, skateboards et WoWheels

Les vélos pliables à entraînement électrique existent depuis belle lurette. Il en va de même des scooters et des skateboards, pour les amateurs de sensations fortes. S’y ajoute une série de nouveaux véhicules électriques auto-équilibrés à une ou deux roues, dont les WoWheels. Grâce à un simple transfert de poids, ils sont capables de freiner ou d’accélérer par l’avant ou l’arrière, et d’atteindre une vitesse de 10 km/h. Des capteurs d’inclinaison bien étudiés assurent leur équilibre.

© Lenscap Photography


Segway-Transporter

Etablis depuis longtemps sur le marché, les Segway-Transporter fonctionnent selon un principe analogue et sont proposés, par exemple, aux touristes de la ville de Berne. Ce deux-roues électrique dispose en outre d’un système d’équilibrage et d’entraînement sous forme de guidon auquel on peut se tenir agréablement.


De la quatre-roues à la monoroue

Les ingénieurs de Ford ont élaboré une solution particulière pour les derniers mètres. Ils ont déposé un brevet pour le changement d’utilisation d’une roue d’automobile facilement démontable et se transformant en monoroue électrique. Le conducteur peut alors poursuivre son trajet en tout confort dans les zones piétonnes. Sa voiture reste alors en stationnement sur trois roues – ce qui la met aussi à l’abri des vols! Il n’est pas encore certain que ce brevet ludique soit produit en série.


Même la police commence à s’y mettre

Les nouveaux moyens de transport placés dans un coffre de voiture sont encore rares sur les routes suisses, alors qu’ils se voient plus fréquemment dans les villes françaises. Quant aux villes chinoises, même la police se déplace sur des monoroues électriques, ce qui la rend particulièrement flexible et mobile.

Aucun doute n’est permis: Les nouveaux minivéhicules – de B comme vélo pliable Brompton à W comme WoWheels – transforment et élargissent nos possibilités de mobilité en combinaison avec les transports publics et l’automobile.