Retour au début

Movimento

Mix

Pourquoi aimons-nous tant la voiture? Et pourquoi pas?

Les scientifiques ont trouvé de nombreuses réponses à cette question – par exemple de natures sociale et fonctionnelle.

Mais il existe beaucoup de bonnes raisons de se déplacer en voiture. Dans leur livre «Mobilität und Alltag», soit «Mobilité et quotidien», les trois sociologues de Göttingen Hartwig Heine, Rüdiger Mautz et Wolf Rosenbaum en ont récapitulé les principales.

  1. Le gain de temps
    Le plus souvent, la voiture constitue le lien le plus rapide entre un point A et un point B, même s’ils ne se situent pas précisément sur des points nodaux. Dans une société pour laquelle une gestion efficace du temps est une évidence, les trajets trop longs sont considérés comme un gaspillage de temps. Et cela non seulement pour le trafic professionnel, mais aussi pour les travaux ménagers qui doivent être rationalisés au maximum. Sans parler de l’approvisionnement en denrées alimentaires et autres tâches nécessaires au quotidien: la combinaison réfrigérateur-congélateur permet d’effectuer efficacement de grands achats (hebdomadaires) en voiture, ne devant ensuite être complétés qu’occasionnellement.

  2. La maîtrise du temps
    Rouler en voiture signifie non seulement gagner du temps, mais représente aussi l’indépendance par rapport aux horaires des transports publics. La maîtrise du temps est synonyme d’une plus grande autonomie, ce à quoi l’individu moderne aspire de manière fondamentale. Au même titre qu’être libre de choisir sa profession, son domicile, son mode de vie ou son partenaire, la liberté de mouvement fait partie des promesses de base de la société moderne. L’autonomie d’action est ressentie comme libératrice, car elle atténue le contrôle social et les liens trop restrictifs.

  3. Le rayon d’action
    La voiture ouvre un plus grand espace et la libre circulation. En se référant aux sciences du transport, les sociologues ont découvert qu’historiquement parlant, l’homme investit approximativement toujours le même laps de temps quotidien pour sa mobilité. Il s’agit d’une heure par jour. Par conséquent, les progrès en matière de technique des transports et infrastructures permettent certes une accélération, qui ne se traduit pas en gain de temps absolu par déplacement mais permet d’élargir le rayon d’action.

  4. Le plaisir de rouler
    Viele Menschen erachten die im Auto verbrachte Zeit als angenehm und ihre Beziehung zum Auto grundsätzlich als positiv. Das Auto dient ihnen als privater Rückzugsort im öffentlichen Raum. Ein Auto bedeutet Vertrautheit. Darin lässt sich den eigenen Gedanken nachgehen, unbelauscht telefonieren, Musik hören oder gar Hörbücher lauschen. Das Auto ist ein Identifikations- und Projektionsmedium subjektiver Wünsche, Emotionen und Lebensentwürfe, verknüpft an zahlreiche Lebenserinnerungen, die man nicht missen möchte.

En résumé

Pour leur étude, les chercheurs ont questionné de nombreux automobilistes. La tendance était claire: dans l’interview, il était constamment répété qu’en voiture, on reste «plus flexible», «plus mobile», «plus spontané» et «moins dépendant» qu’avec les transports publics, dans le temps comme dans l’espace. Ou comme une personne interviewée l’a très justement formulé: «La voiture est ainsi: tu peux t’arrêter en tout temps ou changer d’itinéraire, par exemple pour rendre visite à quelqu’un… alors qu’en train ou en bus, tu n’as pas le libre choix du lieu où tu souhaites véritablement te rendre. La voiture est toujours là pour toi.»


«Pourquoi aimons-nous tant la voiture?»