Retour au début

Movimento

Facts

Energies renouvelables

Il s’agit d’énergies capables de se renouveler rapidement ou disponibles en quantités presque illimitées. En Suisse, la force hydraulique est traditionnellement un facteur d’énergie renouvelable très répandu. A un niveau moins élevé, on compte aussi l’énergie solaire, le bois, la biomasse, le vent, la géothermie et la pompe à chaleur, qui prennent une part croissante à l’approvisionnement énergétique de Suisse. Pour notre mobilité moderne, la biomasse et l’électricité issue de sources renouvelables jouent un rôle secondaire.

Biocarburants

Ce sont des carburants liquides ou gazeux, produits à partir de la biomasse. Le mélange de biocarburants à l’essence et au diesel est obligatoire au sein de l’Union européenne. En Suisse, les biocarburants ne sont exemptés de l’impôt sur les huiles minérales que s’ils répondent à de sévères exigences minimales du point de vue écologique et social. En fonction de la matière première et du processus de fabrication, les bilans écologiques et en CO2 sont souvent mitigés.

EMAG

Le diesel bio est également nommé EMAG (esters méthyliques d’acide gras / [FAME = fatty acid methyl ester]). Sa production est assurée par l’estérification chimique d’huiles végétales ou de graisses animales au moyen de méthanol, dont découlent essentiellement les esters méthyliques d’acides gras et accessoirement la glycérine.

GTL

GTL (Gas to Liquids) désigne un procédé synthétique de fabrication de carburant liquide à partir de gaz naturel. Au cours d’une procédure en plusieurs étapes, du méthane et de l’oxygène ou de la vapeur d’eau sont utilisés pour obtenir un gaz de synthèse se composant d’hydrogène et de monoxyde de carbone. Ensuite, grâce au procédé Fisher-Tropsch, une polymérisation catalytique permet la production d’hydrocarbures de différentes longueurs de chaîne. Leur raffinage les transforme pour devenir des produits principaux tels que le diesel, le naphta, le gaz liquide et des lubrifiants. En procédant avec la même technique, il est également possible de fabriquer des produits à partir de charbon (liquéfaction du charbon) ou de biomasse (biomasse en liquide).

Le diesel GTL se différencie de son «cousin» traditionnel par un nombre plus élevé de cétanes, environ 70, et une densité légèrement plus faible. Un autre atout du carburant synthétique est l’absence d’hydrocarbures aromatiques, d’azote ainsi que de soufre; ses émissions sont plus faibles lorsqu’il est utilisé pour la propulsion de véhicules. Contrairement à l’EMAG ou à l’éthanol, le diesel GTL peut presque être mélangé à volonté avec du diesel classique, sans que des adaptations de moteur soient nécessaires pour le véhicule.

Le diesel GTL est utilisé dans de nombreux pays, notamment pour les produits diesel haut de gamme de certaines marques de carburant, le plus souvent sous forme de mélange.